Business

La Côte d’Ivoire maintient le cap de la croissance malgré les défis

En 2023, la Côte d’Ivoire a su maintenir une croissance économique robuste malgré un environnement mondial marqué par des tensions géopolitiques et un resserrement des conditions financières. Grâce à des investissements stratégiques et une gestion prudente, le pays a réussi à naviguer à travers les défis tout en préparant le terrain pour un avenir durable.

En 2023, la Côte d’Ivoire a démontré une résilience économique impressionnante dans un contexte mondial et régional marqué par des turbulences et des incertitudes. Le rapport de la Banque mondiale intitulé « Vers une économie durable : stratégies de financement pour la Côte d’Ivoire face au changement climatique » souligne les performances économiques remarquables du pays malgré les défis.

La croissance économique de la Côte d’Ivoire a été robuste, avec un PIB réel en hausse de 6 % en 2023. Ce résultat est supérieur à la moyenne mondiale et africaine, bien que légèrement en deçà des 6,2 % enregistrés en 2022. Les investissements publics et privés ont joué un rôle crucial dans cette dynamique, contribuant à hauteur de 4,3 points de pourcentage à la croissance. Les projets d’infrastructure liés à la Coupe d’Afrique des Nations 2024 ont particulièrement stimulé l’économie.

Cependant, le resserrement des conditions financières mondiales, visant à contenir l’inflation, a pesé sur la consommation privée. Les prix de l’énergie et des carburants ont augmenté, entraînant une réduction des subventions gouvernementales et limitant le pouvoir d’achat des ménages. L’inflation annuelle a toutefois montré des signes de modération, passant de 5,2 % en 2022 à 4,4 % en 2023, principalement en raison de la baisse des prix alimentaires.

Le secteur industriel a connu une croissance plus lente en 2023, avec une augmentation de 5,8 % de l’indice de la production industrielle, contre 7,4 % en 2022. Le secteur des services a également montré des signes de ralentissement, bien qu’il ait continué de soutenir la croissance économique globale. Les secteurs de l’agriculture et des mines ont été affectés par des conditions météorologiques défavorables et des perturbations géopolitiques, réduisant la production de cacao et de café, tandis que la production de noix de cajou a augmenté de manière significative.

Le commerce extérieur a affiché des performances mitigées, avec une augmentation des importations de 10,5 % et des exportations de 8,9 %. Le déficit du compte courant s’est creusé, atteignant 7,9 % du PIB en 2023, en raison de la hausse des déficits des services et des revenus primaires et secondaires. La balance commerciale s’est toutefois améliorée grâce à une augmentation des exportations de produits transformés, notamment le cacao et l’huile.

Les réserves de change ont diminué, reflétant les défis persistants de l’économie mondiale et régionale. Le resserrement monétaire de la BCEAO a contribué à réduire l’inflation régionale, mais a également freiné la croissance du crédit et de la masse monétaire. La dette publique a continué de croître, atteignant 59,1 % du PIB, en grande partie en raison des besoins de financement pour les infrastructures et les dépenses sociales.

Malgré ces défis, la Côte d’Ivoire a su maintenir une dynamique économique positive en 2023, soutenue par des investissements stratégiques et une gestion proactive des finances publiques. La résilience de l’économie ivoirienne sera mise à l’épreuve dans les années à venir, mais les bases solides posées en 2023 offrent des perspectives encourageantes pour un développement durable