Your address will show here +12 34 56 78
Business

Le vendredi 14 janvier 2022

Le Maroc lance l’initiative MoroccoTech, la marque nationale de promotion du secteur digital marocain, portée par le Ministère chargé de la Transition Numérique et de la Réforme de l’Administration, en étroite collaboration avec la Fédération des Technologies de l’Information, des Télécommunications et de l’Offshoring (APEBI), et en partenariat avec l’AMDIE, l’ADD, la CGEM, l’AUSIM et le Technopark.

RABAT, Maroc, le 14 Janvier 2022 -/African Media Agency (AMA)/- MoroccoTech a pour ambition, d’une part, de positionner le Maroc comme destination numérique de choix à l’international, d’autre part, de créer une dynamique globale qui profitera à l’ensemble des écosystèmes marocains dans leur transformation numérique. Cette initiative, issue d’une démarche partenariale « public- privé », est la déclinaison d’un mouvement mobilisateur et fédérateur des différents acteurs de l’écosystème digital marocain.

Cet événement a été présidé par Dr Ghita MEZZOUR, Ministre déléguée, chargée de la Transition Numérique et de la Réforme Administrative, en présence de Dr. Younes SEKKOURI, Ministre de l’Inclusion Economique de la Petite Entreprise, de l’Emploi et des Compétences. Il a été marqué par la mobilisation de plusieurs acteurs publics et privés qui ont joint leurs forces pour amorcer cette nouvelle identité de la scène technologique marocaine. D’éminentes personnalités nationales et internationales, issues du monde du numérique, économique, académique et institutionnel, ont également participé à cette manifestation.

Abonnez-vous Gratuitement

Accédez instantanément à tous nos contenus premium.
Plus de 1000+ articles.
0

Business

Le vendredi 14 janvier 2022

Le Maroc lance l’initiative MoroccoTech, la marque nationale de promotion du secteur digital marocain, portée par le Ministère chargé de la Transition Numérique et de la Réforme de l’Administration, en étroite collaboration avec la Fédération des Technologies de l’Information, des Télécommunications et de l’Offshoring (APEBI), et en partenariat avec l’AMDIE, l’ADD, la CGEM, l’AUSIM et le Technopark.

RABAT, Maroc, le 14 Janvier 2022 -/African Media Agency (AMA)/- MoroccoTech a pour ambition, d’une part, de positionner le Maroc comme destination numérique de choix à l’international, d’autre part, de créer une dynamique globale qui profitera à l’ensemble des écosystèmes marocains dans leur transformation numérique. Cette initiative, issue d’une démarche partenariale « public- privé », est la déclinaison d’un mouvement mobilisateur et fédérateur des différents acteurs de l’écosystème digital marocain.

Cet événement a été présidé par Dr Ghita MEZZOUR, Ministre déléguée, chargée de la Transition Numérique et de la Réforme Administrative, en présence de Dr. Younes SEKKOURI, Ministre de l’Inclusion Economique de la Petite Entreprise, de l’Emploi et des Compétences. Il a été marqué par la mobilisation de plusieurs acteurs publics et privés qui ont joint leurs forces pour amorcer cette nouvelle identité de la scène technologique marocaine. D’éminentes personnalités nationales et internationales, issues du monde du numérique, économique, académique et institutionnel, ont également participé à cette manifestation.

Abonnez-vous Gratuitement

Accédez instantanément à tous nos contenus premium.
Plus de 1000+ articles.
0

SINGAPORE, 20 January 2022 -/African Media Agency(AMA)/- Bybit, one of the world’s fastest growing cryptocurrency exchanges, announced the launch of the Bybit NFT Marketplace, a non-fungible token (NFT) platform that aims to streamline digital ownership and support the development of blockchain gaming and the metaverse.

The Bybit NFT Marketplace is set to become a one-stop shop that brings together artists, creators and collectors. Bybit users will not be required to link their personal wallet addresses to the platform. Instead, they can buy, sell or trade NFTs on the Ethereum ERC-721 standard through their Bybit spot accounts — opening the door to digital ownership to collectors of all knowledge and skill levels.

The Bybit NFT Marketplace also allows users to conduct multi-chain transactions, making it easy for everyone to participate in the exciting NFT, GameFi, and metaverse marketplaces. Bybit’s secure and reliable infrastructure means that NFT collectors can verify the authenticity and the chain of custody of their favorite NFTs, making it easy for users to authenticate its origin and value.

Abonnez-vous Gratuitement

Accédez instantanément à tous nos contenus premium.
Plus de 1000+ articles.
0

SINGAPORE, 20 January 2022 -/African Media Agency(AMA)/- Bybit, one of the world’s fastest growing cryptocurrency exchanges, announced the launch of the Bybit NFT Marketplace, a non-fungible token (NFT) platform that aims to streamline digital ownership and support the development of blockchain gaming and the metaverse.

The Bybit NFT Marketplace is set to become a one-stop shop that brings together artists, creators and collectors. Bybit users will not be required to link their personal wallet addresses to the platform. Instead, they can buy, sell or trade NFTs on the Ethereum ERC-721 standard through their Bybit spot accounts — opening the door to digital ownership to collectors of all knowledge and skill levels.

The Bybit NFT Marketplace also allows users to conduct multi-chain transactions, making it easy for everyone to participate in the exciting NFT, GameFi, and metaverse marketplaces. Bybit’s secure and reliable infrastructure means that NFT collectors can verify the authenticity and the chain of custody of their favorite NFTs, making it easy for users to authenticate its origin and value.

Abonnez-vous Gratuitement

Accédez instantanément à tous nos contenus premium.
Plus de 1000+ articles.
0

Business

Le Coordonnateur résident des Nations Unies au Sénégal, Siaka Coulibaly, a sillonné récemment les régions de Saint-Louis et Matam situées au nord du pays. Une visite riche d’enseignements, a-t-il expliqué dans un entretien effectué à la suite de sa visite.

NEW YORK, USA, le 13 Janvier 2022,-/African Media Agency (AMA)/-Depuis sa nomination par le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, le 2 octobre 2020, Siaka Coulibaly, n’avait pas encore eu l’opportunité de sillonner les régions du Sénégal en compagnie de l’Equipe Pays, à cause des restrictions liées à la Covid-19. 

Au cours d’un entretien, il est revenu sur la visite conjointe, qui a eu lieu du 15 au 19 novembre 2021, et sur comment, tous ensemble, l’Équipe Pays du Système de Nations Unies (UNCT) est en mesure de mieux soutenir les populations et d’accompagner les efforts du Sénégal pour la réalisation de ses priorités de développement ainsi que l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD), notamment dans les zones rurales du nord du pays. Le Coordonnateur résident des Nations Unies au Sénégal, Siaka Coulibaly a sillonné du 15 au 19 novembre dernier en compagnie de l’Equipe pays, les régions de Saint Louis et Matam situées au nord du Sénégal.ONU SénégalLe Coordonnateur résident des Nations Unies au Sénégal, Siaka Coulibaly a sillonné du 15 au 19 novembre dernier en compagnie de l’Equipe pays, les régions de Saint Louis et Matam situées au nord du Sénégal.

ONU Sénégal : Les régions de Saint-Louis et de Matam sont des zones transfrontalières, qui ont accueilli de nombreux réfugiés mauritaniens. Pouvez-vous parler de vos interactions avec la population locale lors de votre visite ? Que signifiaient-elles, vos interactions, pour vous personnellement ? Quel type de soutien est nécessaire de la part des Nations Unies pour assurer l’intégration des communautés ?

Siaka Coulibaly : La mission conjointe que l’Equipe Pays a mené dans le nord du Sénégal, à Saint-Louis et Matam a été la première à laquelle je participais depuis ma prise de fonction et surtout les restrictions imposées par la Covid-19. Je dois avouer que malgré l’expérience que j’ai de ce genre de mission dans mes fonctions précédentes, celle-ci a été à un titre personnel, très riche d’enseignements. Les deux régions visitées constituent, étant donné leurs positions géographiques, des terres de métissage et de brassage, où se côtoient plusieurs cultures, wolof, peulh, soninké, maure, Toucouleur, etc. Ces populations ont un lien d’autant plus fort, que le fleuve Sénégal, qui sépare le nord du pays à la Mauritanie, est le lien qui les unit et qui impacte les activités économiques, de l’agriculture à l’élevage, en passant par le commerce, mais également la paix et la sécurité. 

Abonnez-vous Gratuitement

Accédez instantanément à tous nos contenus premium.
Plus de 1000+ articles.
0

Business

L’agence de notation WARA a indiqué avoir affirmé à nouveau la notation de long terme A+ de Bolloré Transport & Logistics CI. La perspective attachée à ces notations reste stable.

L’agence de notation WARA a annoncé ce 6 janvier 2022 qu’elle a maintenu la notation A+ de la filiale ivoirienne de Bolloré Africa Logistics. L’agence explique cette notation par quatre facteurs principaux. Le premier facteur est la position de leader du secteur de la logistique en Côte d’Ivoire. Ensuite, l’agence a jugé l’équipe de direction de l’entreprise très compétente. De plus, Bollore Africa Logistics opère sur un secteur dans un contexte favorable. Par ailleurs, l’analyse financière montre que l’entreprise a su conserver un niveau de rentabilité, de liquidité et de flexibilité financière appréciable. Enfin, Bollore Africa Logistics opère sur des marchés porteurs.

Cette notation est contrainte par deux facteurs principaux. Le premier facteur est la concurrence qui provoque la baisse des marges. Ensuite, le second facteur est la sensibilité des clients à la qualité de service et aux arguments d’exhaustivité de la chaîne de valeur. 

Abonnez-vous Gratuitement

Accédez instantanément à tous nos contenus premium.
Plus de 1000+ articles.
0

Business

HARARE, Zimbabwe, January 11, 2022 -/African Media Agency (AMA)/- A global network of humanitarian agencies has today announced the purchase of an innovative insurance policy in partnership with African Risk Capacity (ARC) and the Government of Zimbabwe. The policy is to protect more than 800,000 people in Zimbabwe from drought risk during the 2021/2022 agricultural season. 

The $2.5 million USD policy purchased by Start Network and provided by African Risk Capacity, is built on parametric insurance. This means it pays out before a crisis, according to pre-agreed scientific triggers, based for example on rainfall data. Unlike the standard humanitarian model, in which aid agencies receive funding only after a crisis has hit, the approach enables governments and their partners to plan for and respond before the worst effects of a drought are felt, thereby saving more lives and livelihoods.

Photo Credit : Ben Mahaka

Start Network members involved in this initiative in Zimbabwe and the potential implementing partners (in the event a pay-out is made) are; Action Aid Zimbabwe, Action Contre La Faim/Action Against Hunger, CAFOD, Catholic Relief Services, GOAL, Plan International, Tearfund, Trocaire and World Vision Zimbabwe (WVZ). Local non-governmental organisations are participating in the planning and will also lead on the response to continue enhancing locally led humanitarian action. These include Zimbabwe Project Trust (ZIMPRO), Evangelical Fellowship of Zimbabwe (EFZ), Family AIDS Counselling Trust (FACT) Zimbabwe, Nutrition Action Zimbabwe (NAZ), Simukai Children Protection and Caritas Bulawayo/Gokwe/Hwange/Masvingo/Mutare.

Abonnez-vous Gratuitement

Accédez instantanément à tous nos contenus premium.
Plus de 1000+ articles.
0

Business

NAIROBI, Kenya, le 4 janvier, 2022 -/African Media Agency(AMA)/- L’attention du Conseil d’Administration de Shelter Afrique a été attirée sur les allégations fallacieuses faites contre la société et ses responsables, qui sont contenues dans un article publié dans l’édition N°85 de Financial Afrik et d’autres articles datés du 6 et 26 décembre 2021. Par la présente, nous déclarons catégoriquement que les revendications et les accusations non fondées sont complètement fausses et conçues pour tromper le grand public.

Il est important de noter que Shelter Afrique est une institution de financement du développement dédiée au financement du logement en Afrique. Les actionnaires de la société sont constitués de 44 Etats africains, la Banque Africaine de Développement, la Société Africaine de Réassurance ainsi que le Fonds de Solidarité Africain. Au cours de nos 40 ans d’existence, nous sommes restés une entreprise citoyenne responsable ; et nos opérations sont guidées par les lois en vigueur ainsi que par les normes bancaires locales et internationales.

Shelter Afrique souhaite utiliser ce moyen pour remettre les pendules à l’heure et encourager le public et nos chers partenaires à se joindre à nous dans la réalisation de notre mandat pour l’expansion de logements décents et abordables pour tous en Afrique.

Abonnez-vous Gratuitement

Accédez instantanément à tous nos contenus premium.
Plus de 1000+ articles.
0

Business

Selon le rapport de l’Association des compagnies aériennes africaines, les compagnies aériennes d’Afrique (Afraa) ont perdu environ 8,5 milliards FCFA en 2021.

Les compagnies aériennes continuent d’enregistrer des mauvaises performances. L’Afraa projette une perte de revenue de 8,5 millions de dollars américains en 2021. En 2020, les compagnies aériennes africaines ont perdu au total 10,21 milliards de dollars de revenus en raison de l’impact de la pandémie, représentant 58,8 % des revenus de 2019.

Le trafic aérien n’a pas retrouvé son niveau d’avant la pandémie à cause des restrictions de voyage et la faible motivation des voyageurs. En effet, de janvier à novembre 2021, le trafic aérien de passagers a atteint 41,6 % par rapport à la même période en 2019. De même, les capacités ont atteint 58 %.

Abonnez-vous Gratuitement

Accédez instantanément à tous nos contenus premium.
Plus de 1000+ articles.
0

Business

Près d’une personne sur quatre risque de souffrir gravement de la faim en Somalie, en raison de la sécheresse qui touche le pays après trois saisons de faibles précipitations, a alerté lundi l’ONU, qui vient de  débloquer 17 millions de dollars pour les efforts immédiats de lutte contre la sécheresse.

NEW YORK, USA, le 21 Decembre 2021,-/African Media Agency (AMA)/-Les organismes humanitaires des Nations Unies s’attendent à ce que 4,6 millions de personnes aient besoin d’aide alimentaire d’ici mai 2022. En attendant, les pénuries de nourriture et les effets cumulés de trois sécheresses ont déjà contraint 169.000 personnes à quitter leur domicile, un nombre qui pourrait atteindre 1,4 million d’ici six mois, poursuit l’ONU. 

Au total, 3,2 millions de personnes dans 66 des 74 districts du pays subissent les effets cumulés de trois saisons des pluies consécutives inférieures à la moyenne. 

« La sécheresse actuelle a dévasté les moyens de subsistance et poussé les familles au bord de la catastrophe », a déclaré dans un communiqué, la Ministre somalienne des affaires humanitaires et de la gestion des catastrophes, Khadija Diriye.

Abonnez-vous Gratuitement

Accédez instantanément à tous nos contenus premium.
Plus de 1000+ articles.
0