Your address will show here +12 34 56 78
Business

Le centre de développement et d’application de Nairobi ouvre ses portes pour soutenir les clients d’Afrique de l’Est et le déploiement d’un processus de transformation alimentaire durable sur le continent.

NAIROBI, Kenya, le 02 Juin 2022, /African Media Agency/-Dans le cadre de son engagement Future Food Africa, le groupe Kerry, leader mondial dans le domaine du goût et de la nutrition, poursuit son expansion en Afrique de l’Est afin d’apporter au continent des solutions alimentaires et gustatives locales, produites de manière durable. Grâce à d’importants investissements en termes de ressources humaines et d’infrastructures sur tout le continent, le groupe Kerry dispose d’une solide empreinte en Afrique de l’Est et bien au-delà qui lui permet de soutenir les entreprises de transformation alimentaire locales et multinationales. Avec une population croissante à satisfaire, des ruptures dans la chaîne d’approvisionnement, une dépendance excessive à l’égard des importations et des consommateurs plus exigeants, l’Afrique a besoin de solutions alimentaires locales.

Une table ronde sur l’accélération de la croissance du secteur de la transformation alimentaire de manière durable et rentable.

Lors d’un forum d’affaires organisé à Nairobi par Business Ireland Kenya, Edmond Scanlon, PDG du groupe Kerry, a rejoint les principaux acteurs de l’industrie agroalimentaire, notamment les logisticiens, les fabricants, les groupes de financement, les ONG et les universitaires locaux, pour discuter de la manière d’accélérer la croissance du secteur agroalimentaire de manière durable et rentable. M. Scanlon a appelé les acteurs de l’industrie alimentaire à écouter les consommateurs locaux et à développer des produits alimentaires et des boissons à haute teneur nutritionnelle à un prix abordable.

L’ambassadeur d’Irlande au Kenya, Son Excellence Fionnuala Quinlan, a assisté à cet événement et a encouragé les investisseurs à travailler ensemble pour rendre le secteur plus rentable, ce qui stimulera la croissance économique de la région. Parmi les autres intervenants figurait Muchai Kunyiha, président de la Kenya Association of Manufacturers (KAM), qui a appelé le gouvernement à encourager le secteur afin de le rendre plus viable et plus rentable.

Lancement du Centre de développement et d’application du Groupe Kerry, au Kenya

Lors de l’ouverture du centre de développement et d’application du Groupe Kerry au Kenya, les clients ont eu droit à un menu complet de concepts innovants de nourriture et de boissons inspirés de la tradition culinaire kenyane, un style dynamique avec des éléments de la côte et des ingrédients et saveurs typiquement est-africains. Dans les laboratoires de haute technologie, les clients ont pu déguster un délicieux buffet à base de plantes, ainsi que des snacks et boissons aux saveurs d’Afrique de l’Est réimaginées de manière inédite par les scientifiques de Kerry. Le centre local soutiendra davantage la créativité conjointe avec les clients et le développement d’un processus de transformation alimentaire durable pour l’Afrique.

« Depuis 50 ans, Kerry s’attache à répondre aux besoins des consommateurs locaux en se basant sur le bon goût – l’un des critères les plus importants de tout aliment ou boisson. Notre gamme de technologies de pointe combinée à notre expertise nous permet de continuer à travailler avec nos clients pour produire des produits savoureux, nutritifs et respectueux de notre planète », a déclaré Peter Dillane, vice-président de Kerry pour le Moyen-Orient, le sous-continent indien et l’Afrique.

Notre engagement – Future Food Africa

L’engagement Future Food Africa de Kerry reconnaît les défis auxquels le continent est confronté et le fait qu’en tant que producteurs africains, nous avons besoin de solutions africaines pour offrir des réponses durables et saines en matière de nutrition. C’est l’innovation par le biais de technologies dynamiques qui façonnera l’avenir de la culture alimentaire. C’est une compréhension et une célébration originales de nos traditions alimentaires africaines, réinventées pour le présent. Nous croyons qu’il faut stimuler la gastronomie et enrichir la vie en transformant les ingrédients cultivés localement. L’engagement Future Food Africa de Kerry se focalise sur la réduction du gaspillage alimentaire, l’offre d’un goût local authentique, les solutions nutritionnelles, les options à base de plantes et la localisation.

Au début du mois, Kerry a inauguré la plus grande et la plus avancée des installations de fabrication de produits gustatifs en Afrique, située dans la province de KwaZulu-Natal, en Afrique du Sud. L’installation dont le coût s’élève à 38 millions d’euros produira des solutions nutritionnelles durables qui seront consommées sur tout le continent. En décembre 2021, le groupe Kerry a étendu ses activités en Afrique avec l’acquisition du fabricant local de solutions gustatives, Afribon. Afribon produit des arômes alimentaires pour les marchés des boissons, de la confiserie, de la boulangerie et des produits laitiers au Kenya, en Ouganda, en Tanzanie, au Rwanda et au Cameroun.

Grâce à son expertise en matière d’innovation, à son portefeuille de solutions et à ses engagements en matière de développement durable, le groupe Kerry vise à réduire l’impact environnemental et social de la chaîne de valeur de l’industrie alimentaire afin que les consommateurs du monde entier puissent faire des choix plus judicieux et plus sains et laisser un monde meilleur aux générations futures.

Distribué par African Media Agency pour Kerry Group.

À propos du groupe Kerry

Le groupe Kerry est le premier partenaire mondial dans le domaine des produits alimentaires, des boissons et des produits pharmaceutiques. Nous innovons avec nos clients pour créer des produits au goût exceptionnel, avec une nutrition et une fonctionnalité améliorée, tout en assurant un meilleur impact sur la planète. Notre connaissance approfondie des consommateurs, notre équipe mondiale de RD&A de plus de 1 100 scientifiques de l’alimentation et notre présence mondiale étendue nous permettent de relever les défis complexes de nos clients avec des solutions différenciées. Chez Kerry, nous avons pour ambition d’être le partenaire le plus précieux de nos clients, en créant un monde de nutrition durable, et d’atteindre plus de deux milliards de consommateurs avec des solutions de nutrition durable d’ici 2030. Pour plus d’informations, visitez le site http://www.kerrygroup.com

Media contacts:

Laura De Kreij : laura.dekreij@kerry.com

Pauline Muita: pauline.muita@kerry.com

The post Le groupe Kerry se déploie en Afrique de l’Est pour favoriser une alimentation locale et durable en Afrique appeared first on African Media Agency.

Source : African Media Agency (AMA)

0

N}K.UunbBoQ1OqxNp/“/b#\4(#{_%ݽw%0JUr4Ͽ}Aڤˈ/:ϒ8y6y&[/2OΚﬨM6o2|px8`’2kzrX\~ \ҀZ@*L%$m[;ܳt;Yp^_7i}+i’.fpcO.IR%ž|yC`�z:5~Ŵ] 3Vt_’Fs »֛- &X]v.YL;ukh,&@׺2kos%xm /Wř6ُ4ӛw!{̃!fϽu%xKI:praNxc_ǩ/@ Հ{PJsuIUUW`*VԦbmc8uJVz>\�dxz$w9s)$MO^^a2cA*’Kun,P~_P3s0.&!DXy9Xvʠ|�#.(b$34%kEyV+.=\ߍ_f0٩9򯴉xZ{վJ[^:5粴F}c.DMkflV0|.r9_SX7#pgoN!bah ^2|ޝyD[h}0\גr1w4W_쀍oRxb٭āoM;B@P « 1Ml] ,gl`mPmo,v’=:̓dɅ=7@~es7Hꞃ 2=]_lqBwNn/K`XC#ˎG|+^%xw1g_;e%GѕvdHs2CȰP(psGpTW0H^PJkzͣmd ,ߞz+ ;P)#ޞ%?(irʞ(ki}($/.ϳ{Ȉ4(l3\b_=ʪ]݋c#ZG}B /ȳbǘw}p?j_K:>!إ~ZW@eaA%̾,_fFY0XWզK(~,6RJ:X}51iqkU.y#JM-tGokI9ΥKsÄ荴C-Z|Yϐh?Ԍ,&~.n%wQ:Uk^th]=B1Zw#K3JMy/qeS]n )_Mkߟ;;Ž6UcXͳ’jh8389-AtIQM|xpvN%~܇PK8]4|ԛ [iD93 ;c .G-;R[n5vvEg)Nb8,yaQno^ⵝq’8N2;#8K f0: »gGY Q;AÏ~@G!H͗0EO@o*$ ?(7/3A o ӞYe,l)DrjY#ױczd/_sO:x5%YׯY.3G٨>V-q3EA؝!½r0Y’BW&�)oaS,KIQi[}닀g}pYOnW~>~axMZ܄z Xt;{r|4v*oyfp.lkX=#$um{~`(Kc; 4F|0 xƾA^VT`

LY90n˅%G) »vzw8D5 ^-#`s »owƅB03ǰ`!{HdVD,0bpb*UgqL N4,Q *-B4q@&⩔̳Gyv@؎KAnoFpQr7KrP8$>DׅYH;9�Fd}xQSZt]=6T\Y0`JH.1Ob-q#Rp »m&D 1aEKIƖ6{)3X+gOިXL\a.B~ϸŵnz89;s%1yE\G7qWl ~ߒcnNC,i}d8ey$’fb0aD(H2(׉�^nKN]Y: %Pܠ.DAʜL%p:W0UdD�RirhO@)-$ {S{>t%m˕-WC9pV?+RCFpk ñ*lmT2Qv~I:ڪDѣ’5Y-jZ~WJ�[sZ̴n-vSڥAm-KJ(T OjRb})īHѭZNrV&-ɴW\)GsCArUEeY9W5rjZՔjg5HUNrUUܪU’INEr2iIMHcU tYc4J$ rLVFy(bD;XJ҈֣Qut}Qc#nȴɍ[N;.B܀ »$YOHyPgԒQ2@1l8Ū?&j« }VtSWMP,![Y$C7hCz0oî?|n+N͐U+H{« ΰlrEzUL)I5A2&8$ʚq&M*+:$h’jP f »PzaHFv :V3Sl6N n kݐkukY+$vڪU »܈T>sCFx9*2i W4چ cp*glEM10=]( MaLE R.a`נxĹzX|>\09ߖo>yHl4w?n6vgHb1g^81@e2fG-T܌^rlvn\� »_[p|Ǯ^4o’-8cKh%C\ ꢑ_,=џLl)m�!I5hUec#&�JDv3#4l! 6Vah MOąc^Ȭvں%җ »ZK4H@iٍ/ tjl!Y9=/:#r =l:VK&-3sio:z\P.a.V6kctݐ6AV,3pu_=|K1(JP4iqRA{L),dcfgEMeXY�|(�/b@)r`W[ibdktάXYG@P� $ײP$8’Ϋ�teU:YFc}^*9IC(\ԗxj&? XzPվzIzG995IjG4,&g5k%i ~*ʬpdZXDf,EմbREWO$eĪjҁh?hrԢ* F!kgdmv#E-Ul߳}4 %)8X3>Qb!c0ɄLN7HV4ɨ`5\FCLf)Q>eMDiu3dN’=c QJ.8#O5(]PQ~W:d9 lq0]ЙD**ŬUCgjx;;!l8tW㥌ˁ$J[j5�E{^iX/E0ԋrritö&O;*J0.t_w2ozyZof)5Dhz|0V.#IXgm M]I8$ g@ҹl,~Y5jYDbXxK@-KOB s_}a=*r#cY$V,S魊ǫ#ǰa-kZ|K’}%i\%i UR!? e$dPn_xY1*p4P.Ppx=/YSp�.a�cq46Rշ)[xqЉyV:,HBöCWQz}?46kh7vSljaKaws@’B~E2(Ց�&kHQ3fafƦJoA.97`�pʂwo+}QNST|#T|DsNG0@nݙfsDmqۺNg`r1iƈeoZ$n~T挷a*#|@6″UOL0 )*QA T-9/=kHXeT{@dz;hd4ݗJ6,ͥP-S,)gOӈ »Ra(.;PƂS?t䲂/�=“vx~7zO9PZ\\tXh -{İWU3#T#cX%nCn5/ݾc34SQ ?t^˯ @V9oJ,YJ!}6ʵ*Nh{^u%ӭ™ u,tYçF\L%Q » »:# ۴:u_°+cݥ+f( =U^ܡ{Kr{ O^qTƷ>2″[ j�_m> tVrV-*LZP *s f QDr0 jX,Ѭ&Ky=øJp!K*[c䆡\y=5=E_�1پ+9ΤHup:J(j@fj5`uGi] [(ֽvh]~0MvmAjE wo:i-fNyѠ)EO�WO)!#q^^⿽wьד]Az�s8)1’A̼A}w:;jXXkjD3$= ΗSӀL>|6�dDu72cw rI,ˉPzopݛKG@[,kUBBq\@ ׿_gAoGCśN{s_~s7y@>!A{SW@\a#Z »\nAU\~Ie`əe5m!|[TAhmĭfQdV[ 2Ql|ֹ)?PG%`{#4@Z$o »ьᅙAJm)1C=#?DGsGR$@’Q??o޺^=e>s)BV,V6Åb:hҚNH#TdM0:&1aXyٲCkIJB= Oڲ%A:Fz]H\L=j**2NXBmq&>OтR}%U{Htr 5cFt@z÷iEѧ »C^d5ͼn2N7N*,սy »\Ert{k^AovdwuLƽlWv7R}4HhTSL’-EDl_Zт ;φc2M)Y/%I|je#}S’Ε4?FU+Z@eKml.0|H VwnC?FifS,rifvYR|g xdSO# ^Cdf0gdM#b} » »Ao6??AP\ƣL Yq ѭQN擘fyolt%y7AQIɧxтVZ͔Beo΢^㽶8̉wD\ϔ>jYlq椨Ýz5y\;CUQ R)KG~ « F~CG9J »=Z?^’HcDWנ2rF)r$עH^:Pq$�eSorl3>dpm0, ٣#e;B’wůFH2 Tఴ%+Eû_~#z/wSv۽w_sU%@|Jֺ=IjTc#D/%(Ta^h &wgx/4{uuiIxf?%a|U N*QIј;u^Ԟn;0QO ^ W>ROܪ}XN%4BTZVs_=ڍQ-~JXu=g|%qGpSPʏJ hh^�?�̺b)ܻuA=ȑJwtD=\Sj 2=oO0_2T㖖kJQ=yh’b0;�dMjʅup6lגσ;lC: »s`gdutDiVM|JxZ?旷횆И@ »h݆n Sw^0y’p8Jh1q[λIt@_ »ԍa\dmY]r!1-Ul_MC{? ~Ѡ%LN,0i;̦VQA%P{0y,2v}Ck7C&z>inC(w] KuwFM٠+ʼM89:RN9QV1LZHq:M(fr=9D B]е}1y.HܮpnS3uu zZ7SKM fw »Va//ϩ#Q>aNAoruABpNVt{ͦ@_dɏ[LnilnBWfMǭxm z8wE۽jpV[8iS8`y=pi4#>x1s5~mCy$䬄dQHNQt)i!j[5Ty[pKEj\Pktš܎ vbzQ)@kb8&4ʔNBxӭI[ot{=#!ETäC@{�-?R/=&jgV J 6%M N

0

Business

DAKAR, Sénégal, le 02 Juin 2022 -/African Media Agency(AMA)/- Sous le signe de « la croyance en la justesse des choses », Niyel, l’une des plus notables organisations africaines de plaidoyer, de campagnes et d’affaires publiques, célèbre 14ans d’impact exemplaire sur le continent. Fondé en 2008, cette agence créée et dirigée par une femme africaine a été une pionnière dans son domaine avec une approche unique du plaidoyer « pour l’Afrique, par les Africains, pour le monde ».

Valérie Traoré, Fondatrice et Directrice Exécutive de Niyel, déclare : « Le plaidoyer découle du système de croyance intrinsèque dans les droits universels de chaque personne, indépendamment de son sexe, de son âge, de son statut et de sa situation géographique. Le plaidoyer, qui est l’art et la science de changer les politiques et les pratiques, est vital car c’est ainsi que nous pouvons amener les populations à comprendre leurs droits, leur importance et ce qu’ils sont capables de faire pour y remédier ».

 Quelques membres de l’équipe Niyel au gala du 14ème anniversaire de Niyel

Historiquement, l’une des principales difficultés du plaidoyer civil sur le continent a été le manque de collaboration entre les organisations de développement du Nord et du Sud. Comme c’est souvent le cas avec le financement, des programmes de plaidoyer de style occidental ont été déployés sur le continent sans tenir compte stratégiquement du contexte socio-politique et économique africain, riche, diversifié et complexe, et de la diversité des personnes et de leurs aspirations. Il en résulte des campagnes largement inefficaces, qui manquent l’opportunité de créer le type d’impact et de solutions dont le continent a désespérément besoin.

« Aujourd’hui, de nombreuses grandes organisations de développement recherchent une expertise qui ne soit pas seulement africaine et valable pour le continent, mais qui est également efficace à l’échelle mondiale. C’est là que Niyel occupe une position unique car, bien que notre expérience soit ancrée sur le continent, notre expertise n’a pas de frontières », déclare Mme Traoré.

Malgré cette étape positive, un examen approfondi du plaidoyer sur le continent révèle un manque dans deux domaines clés : faible participation à la construction de mouvements et la politique.

La construction de mouvements est définie comme la création d’une masse critique de citoyens qui utilisent le pouvoir de leur voix et de leurs actions collectives pour conduire le changement.

Les manifestations publiques sont souvent considérées comme spontanées, mais ce n’est guère le cas. C’est l’engagement actif auprès des populations pendant des années qui crée l’environnement propice à l’action lorsqu’il s’agit de défendre des droits et de demander des comptes.

Ce manque de travail préalable au mouvement civil a fait place à l’apathie, car trop peu d’organisations le font. Mme Traoré estime que la plupart des agences de plaidoyer africaines savent analyser les politiques et mener des campagnes en direct; mais ‘ils choisissent parfois la solution de facilité en s’appuyant sur les médias sociaux pour effectuer leur travail.

De même, de nombreuses agences de plaidoyer se méfient de la politique, mais Mme Traore remet en question cette croyance dans la mesure où de véritables changements ne peuvent être apportés aux politiques que si les agences exercent une influence sur les personnes qui siègent au gouvernement.

« Nous nous plaignons que la politique est « sale », mais que faisons-nous pour changer ce discours ? Comment notre travail remet-il en question le système politique, les personnes au pouvoir, le processus électoral, la manière dont les citoyens sont gouvernés, etc. ? ».

« J’ose même dire que la plupart des Africains pensent que notre système politique actuel de démocratie n’est pas le mieux adapté à l’Afrique, mais la plupart des citoyens ont trop peur de se jeter dans la boue pour élaborer un système de gouvernance qui fonctionnerait pour notre continent. En laissant la politique aux seuls politiciens de carrière, nous rejetons notre propre expertise et notre capacité à créer des solutions adaptées à notre continent, ce qui ne devrait pas être le cas », ajoute-t-elle.

L’avenir du plaidoyer en Afrique, selon Mme Traore, est passionnant et prometteur. Malgré les lacunes en matière de construction de mouvements et de politique responsable, plusieurs groupes d’activistes de la société civile à travers l’Afrique se lancent dans la politique et la gouvernance, ce qui constitue un excellent point de départ et est vraiment encourageant.

La montée en puissance de la voix des jeunes est encore plus excitante – bien qu’elle se déroule principalement en ligne et qu’elle risque de rester exclusivement en ligne, elle constitue un pas dans la bonne direction pour le plaidoyer sur le continent. Les jeunes ne demandent pas une place à la table, ils créent plutôt de nouvelles tables et invitent les autres à les rejoindre.

Après 14 années d’activités, Mme Traore souligne : « Lorsque nous avons commencé, beaucoup de gens disaient que les Africains ne soutenaient pas les Africains – mais cela a été tout sauf vrai. »

« Presque tous nos projets et contrats ont été soutenus par des Africains. Travailler avec d’autres entreprises africaines a été un plaisir – un exemple est le travail que nous avons accompli avec deux agences exceptionnelles – African Media Agency et Belva Digital, qui sont elles aussi moteurs de changement et d’impact sur le continent. »

« À la fin de notre carrière, ce dont nous nous souviendrons avec fierté, c’est de l’impact que nous avons eu sur la vie des populations. Que ce soit en créant des emplois, en changeant les mentalités, en sauvant des vies, en enseignant ou en donnant des moyens d’action, nous devons avoir un impact. Le partenariat avec Niyel revêt une importance capitale pour nous. Nous sommes tous deux fermement ancrés dans nos convictions et nos valeurs communes, et nous nous tenons mutuellement responsables de la réalisation de cet impact », déclare Eloïne Barry, Fondatrice et Directrice Générale de African Media Agency.

« Notre partenariat avec Niyel en 2021 avait pour but de booster le travail percutant de l’organisation sur les canaux numériques à travers l’Afrique et les résultats ont été tout simplement incroyables. Toucher plus de deux millions de personnes à travers l’Afrique subsaharienne nous a non seulement ouvert les yeux sur les possibilités offertes par le pouvoir de l’internet en matière de plaidoyer, mais nous avons également appris l’importance de la communauté et de la communication », ajoute Fred Kithinzi, DG de Belva Digital.

En outre, Mme Traore encourage les autres entreprises africaines à rester fidèles à leurs valeurs malgré les nombreux défis qui se présentent inévitablement. En restant fidèles à leurs valeurs, les entreprises peuvent attirer d’autres entreprises qui sont tout aussi attachées aux mêmes valeurs, ce qui renforce la dynamique de changement positif. « En tant qu’entreprises africaines, nous avons ce qu’il faut, et nous nous soutenons mutuellement », conclut-elle.

Distribué par African Media Agency pour Niyel.

Contact Média

Meganne Boho

Meganne@africanmediaagency.com

The post Pourquoi le plaidoyer en Afrique est important – L’histoire de Niyel 14 ans après appeared first on African Media Agency.

Source : African Media Agency (AMA)

0